COMMUNIQUE DE PRESSE PREAVIS DE GRÈVE CHEZ « MA TANTE » LE 9 MARS 2010

L’Intersyndicale du Crédit Municipal de Dijon constituée des Syndicats CFDT INTERCO,    CFE CGC, UNSA, F. O, appelle le personnel de Dijon et des Agences d’Auxerre, de Belfort, de Besançon, de Bourges, de Chalon-sur-Saône, de Clermont Ferrand, de Mâcon, de Nevers et d’Orléans à un mouvement de grève le 9 mars 2010. 

Cette journée de manifestation prévue au 26 Rue de Mulhouse, Siège de l’Etablissement Dijonnais coïncide avec la réunion du Conseil d’Orientation et de Surveillance (COS) dont le Président est François REBSAMEN  Sénateur – Maire Socialiste de Dijon. 

Cette action syndicale a été décidée afin d’obtenir le retrait pur et simple du projet délibération autorisant le versement de pratiquement la moitié des fonds propres du Crédit Municipal de Dijon (30 Millions d’Euros sur 65 Millions) au profit de la Ville de Dijon. 

Parallèlement l’Intersyndicale demande  des engagements sérieux du COS, sur l’avenir de l’Etablissement, en construisant enfin, un véritable plan stratégique d’entreprise. 

L’Intersyndicale du Crédit Municipal de Dijon veut informer les clients et usagers Bourguignons et Francs-comtois que cette ponction de fonds propres  va non seulement entraîner l’arrêt de l’activité prêt sur gages (ma tante ou le clou) dans les agences extra-muros où cette activité est pratiquée (Auxerre, Belfort, Besançon, Macon, Nevers) mais aussi mettre en péril l’activité « bancaire et solidaire » du Crédit Municipal de Dijon et d’occasionner ainsi de nombreuses suppressions d’emplois (30 % de l’effectif). 

Le Crédit Municipal se trouve dans la situation où, l’actionnaire principal (la Mairie de Dijon), après avoir, depuis des années, affecté au CCAS de Dijon la quasi totalité de ses excédents et au lieu de l’aider à financer les investissements nécessaires à son développement, ponctionne massivement les fonds propres en occultant définitivement son avenir. 

Depuis 2001, date de l’élection de François REBSAMEN à la Mairie de Dijon, le Crédit Municipal de Dijon a vu ses résultats ponctionnés de plus de 12 millions d’Euros sous forme de versements, au Centre Communal d’Actions Sociale (CCAS) de Dijon alors que seulement 300 mille Euros ont été affectés à la capitalisation de  ses fonds propres. 

Au moment où la crise touche les plus démunis, où les banques spéculatives sont montrées du doigt, le Sénateur – Maire Socialiste de Dijon décide d’amputer les fonds propres du Crédit Municipal de Dijon. Cette action est menée sous le prétexte fallacieux que les résultats de l’Etablissement sont en baisse, sans être déficitaires,  alors que la seule gestion des fonds propres du CMD est assurée de façon déplorable. 

L’endettement et les projets de la Mairie de Dijon ne sont-ils pas étrangers à cette véritable  tentative de racket du Crédit Municipal de Dijon ? 

L’intersyndicale du Crédit Municipal de Dijon invite toutes les personnes qui le souhaitent à retrouver les grévistes le 9 mars  à 9h00 devant le siège social de l’Etablissement, 26 rue de Mulhouse à Dijon, pour la défense d’un service public social et solidaire de qualité et la préservation des emplois des agents de l’Etablissement. L’association de défense des clients et usagers du CMD (ACU-CMD) appelle elle aussi à la manifestation ce même jour. 

Contacts : 

Par mail : intersyndicale@ccmd.fr 

Par téléphone : ·        Bernard USIETO, CFDT INTERCO au 03.86.72.15.30 

·        Jean-Philippe BEAUVOIR, UNSA au 03.80.77.54.50  ·        Serge BRUAND, CFE CGC au 03.80.77.54.41 ·        Michelle ZILIANI MAITROT, FO 03.80.44.11.21 

Laisser un commentaire